Sinogastronomie

Voici le dernier volet de la partie gastronomique des aventures d’une famille vietnamienne contée dans la nouvelle de Nguyên Huy Thiêp, « La dernière goutte de sang ». À l’épisode précédent, le nouvelliste vietnamien avait décrit le banquet qui avait été organisé par M. Gia pour célébrer la réussite de son petit-fils, Pham Ngọc Chiểu, au concours du mandarinat. Après quelques années dans la fonction publique, pendant lesquelles le jeune Chiểu se distingue par la rouerie et le manque de scrupules qui caractérisent la carrière mandarinale (que ce soit en Chine ou au Vietnam), il est démis de ses fonctions pour avoir fait rosser un missionnaire français qui, pour le malheur de Chiểu, était fort influent. Chiểu met donc fin à sa carrière et coule des jours heureux dans sa région natale. Seule ombre au tableau : il n’a pas d’héritier ! Il part donc en pèlerinage avec son épouse, Madame Diêu…

View original post 404 mots de plus

Publicités