Sinogastronomie

Nous poursuivons le récit des aventures gastronomiques des personnages de la nouvelle « La dernière goutte de sang » de Nguyên Huy Thiêp…
Nous avions vu comment un boucher avait exprimé dans ses dernières volontés son désir de voir l’un des membres de sa descendance accéder au mandarinat (ici), et comment le fils dudit boucher avait négocié avec un lettré de renom pour qu’il acceptât de prendre son petit-fils comme disciple (ici). Tous ces efforts furent finalement couronnés de succès, puisque l’arrière-petit-fils du boucher fut reçu brillamment au concours du mandarinat vietnamien. En son honneur, un banquet grandiose fut organisé dans le village natal du nouveau mandarin. Voici commet Nguyên Huy Thiêp décrit ce banquet :
« L’année Mậu Tý, Chiểu reçut le titre de bachelier. Pour fêter l’évènement, M. Gia donna un banquet auquel il convia tous les habitants du village. Ce fut un festin : on avait préparé les…

View original post 124 mots de plus

Publicités