sang canard_02

Sinogastronomie

Les Français sont connus pour utiliser le sang de porc, notamment pour fabriquer du boudin noir. À Taïwan, j’avais goûté une autre préparation réalisée avec du sang de porc : de petits gâteaux plats, rectangulaires, confectionnées à partir de sang de porc frais et de riz glutineux, d’abord cuits à la vapeur, et souvent débités en petits cubes ou en parallélépipèdes, et embrochés sur des brochettes pour être grillés sur un barbecue.
C’est en Chine continentale que j’ai découvert que les Chinois aimaient aussi consommer le sang de canard (鸭血 [yāxuě]). On utilise le sang du canard domestique, qui est recueilli frais. La médecine chinoise attribue à cet aliment une saveur salée (味咸 [wèixián]), et une nature froide (性寒 [xìnghán]). Il a les vertus de tonifier le sang, et de lutter contre les intoxications. Les médecins de médecine chinoise traditionnelle conseillent à certains patients de le consommer frais, à l’état liquide…

View original post 284 mots de plus

Publicités